Prologue

Vania Moïsséiev

Drame en 4 tableaux

Personnages :

Le récitant

Ivan Vassilievitch Moïsséiev dit Vania – 20 ans

Sergueï Ivanovich Bougaiev : son ami

Le Colonel Malcine

Le capitaine Platonov

Le sergent Velokian

Boris

Anton

Igor

Pavel : soldats

Le docteur Rastanov

Natalia et

Dimitri : deux amoureux

La scène est en 1972, à Kertch, en Crimée.

L’action s’inspire de faits réels.

Source d’information : « Vania Moïséieff, le jeune martyr de Volontirovka » de Sergiu Grossu. © 1976 Éditions des catacombes.

 

 

 

 

 

PROLOGUE

LE RÉCITANT

26 juin 1940. La province roumaine de Bessarabie, annexée à l’Union Soviétique, devient officiellement République Socialiste Soviétique de Moldavie. Dès ce jour, le gouvernement du pays de Lénine s’emploiera à couper les racines et briser l’identité culturelle de ce peuple latin. De nombreuses familles moldaves seront ainsi déportées en Sibérie ou en Asie centrale. La politique de dénationalisation va d’abord s’employer à donner des noms russes aux lieux et aux habitants. C’est ainsi que notre jeune héros portera le nom d’Ivan Vassilievitch Moïsséiev, Vania pour les intimes. Volintiri, son village natal a été renommé Volontirovka.

Plus encore que son identité ethnique et culturelle, l’identité religieuse de ce peuple deviendra la grande préoccupation du gouvernement de Moscou. L’Union Soviétique, fondée sur une idéologie intolérante et athée, ne peut accepter dans ses frontières une société dans laquelle le clergé exerce quelque influence sur la population. Juifs et orthodoxes, adventistes et baptistes, vieux croyants et molokanes[1] sont continuelle-ment pourchassés. Les églises sont transformées en maisons du peuple, cinémas, salles de sport. Naoukia i Religia[2] pourra bientôt claironner haut et fort que la superstition et l’obscurantisme ont enfin été éradiqués de cette région attardée.

 

[1] Sectes orthodoxes.

[2] Science et Religion, revue de propagande athée.