Marcher sur l'eau

Ce poème a été conçu pour s'adapter à la musique de "Auf dem Wasser zu singen", de Franz Schubert.

 

La nuit recouvrait la mer agitée
Chargée de terreur au milieu des flots,
Barque brisée, par les flots terrassée.
Jésus paraît, cheminant sur les eaux.
Barque brisée, par les flots terrassée.
Jésus paraît, cheminant sur les eaux.
Suaire blanc ! s’écrient, l’âme angoissée,
Les pauvres marins au fond du bateau.
Pauvres marins tout au fond du bateau.

 

Ne craignez rien car c’est moi, votre maître.
De quoi, dit Jésus, avez vous si peur ?
Pierre soudain parut le reconnaitre :
Voici venir le Messie, le Sauveur !
Pierre soudain parut le reconnaitre :
Voici venir le Messie, le Sauveur !
Auprès de toi, sur le lac je veux être,

Fais moi marcher sur le vague Seigneur !
Marcher sur la vague avec toi Seigneur !

 

Le brave pêcheur, rempli de courage
Brave les flots, en dépit de leur loi.
Il craint le vent et la foudre et l’orage.
Il va sombrer ! Pierre crie son effroi.
Il craint le vent et la foudre et l’orage.
Il va sombrer ! Pierre crie son effroi.
« Saisis ma main ! » lui dit le maître sage.
« Pourquoi douter, homme privé de foi ?

Homme craintif, homme privé de foi ! »

 

Le Rieu de Condé, le 12 octobre 2015