Ballade sur le psaume 136

Ballade sur le Psaume 136

 

Je veux louer l’Éternel Dieu.

C’est Lui qui a fondé le monde.

C’est lui qui a formé les cieux,

Les fleuves et les mers profondes

Et les étoiles vagabondes,

Le soleil et l’obscurité,

Les vents et les éclairs qui grondent.

Á toujours dure sa bonté.

 

Quand le Pharaon furieux

Poursuivit d’une rage immonde

Le peuple élu au cœur pieux,

Adonaï sépara les ondes,

Et la mer des Joncs furibonde

Chevaux et chars a emporté.

Du Dieu vivant la grâce abonde,

Á toujours dure sa bonté.

 

Dans le désert, terrible lieu

Où toutes formes se confondent

Il battit les rois odieux

Qui devant Israël se frondent.

Lui qui nourrit même l’Aronde

Comble Jacob en vérité.

Que tous à son appel répondent.

Á toujours dure sa bonté.

 

Prince, sa gloire nous inonde.

Peuples ; louez sa majesté.

Louez-le, peuples à la ronde.

Á toujours dure sa bonté.

 

Châteaudun, 25 janvier 2009