L'inspiration - Ch VII

L’inspiration démontrée par les Ecritures

            Il existe dans la Bible, d’après Scofield, 318 références à l’inspiration de la parole de Dieu. En nous arrêtant sur les essentielles, nous trouvons à travers les Ecritures des preuves que les prophètes n’ont pas prophétisé au gré de leur fantaisie et que leur accomplissement ne peut être dû au hasard mais à la toute puissance de Dieu.

            Ainsi, nous pouvons voir, à travers les différentes étapes du plan de Dieu, s’enchaîner les différents modes de sa révélation.

A.                Comment l’Ecriture est inspirée à Moïse.

            Nous remarquons que, si Dieu désigne Dieu d’abord Moïse et surtout Aaron comme orateur :

            Tu lui parleras et tu mettras les paroles dans sa bouche; et moi, je serai avec ta bouche et avec sa bouche, et je vous enseignerai ce que vous aurez à faire.

                        EXODE 4.15

            Par la suite, Dieu ordonnera à Moïse d’écrire ses paroles :

            L’Eternel dit à Moïse : Ecris cela dans un livre, pour que le souvenir s’en conserve.

                        EXODE 17.14

            Contrairement à ce que croyaient certains savants du siècle dernier, ce passage, et d’autres dans le Pentateuque, montre que Moïse savait écrire
(cf. DEUTERONOME 28.58;31.24). On a du reste découvert en Mésopotamie et en Egypte des très nombreux documents bien antérieurs à Moïse.

            Jusqu’à l’apparition de la Haute critique, il y a deux sicles, les théologiens ont toujours considéré Moïse comme l’auteur du Pentateuque. En 1753, un physicien français, Jean Astruc, avança l’idée que la mention de deux noms de Dieu différents : « Dieu » (Eloïm GENESE 1.1/2.3) et « l’Eternel » (Yaveh GENESE 2.4 ss.) provenaient de deux sources distinctes que Moïse aurait utilisées pour écrire le Pentateuque. La suggestion fit son chemin. De nombreux avis s’exprimèrent, aboutissant à l’hypothèse de Graf - Wellhausen, présentée en 1878 par Julius Wellhausen et adopte par la plupart des critiques.

            Cette théorie fait du Pentateuque une mosaïque de documents variés, tous écrits longtemps après Moïse, finalement assemblés en un seul ouvrage par les scribes au cours des siècles.

            Quatre principaux arguments sont avancés à l’appui de cette thèse :

  1. 1.            Divers noms de Dieu sont utilisés dans plusieurs passages bibliques.
  2. 2.            Chacun des documents de référence constitue en lui même une entité et peut être lui indépendamment des autres.
  3. 3.            Nombreuses sont les répétitions et déclarations parallèles, soit dans la relation des événements, soit dans l’énoncé des lois, ou dans certains récits isolés.
  4. 4.            Le style varie beaucoup d’un document à l’autre.

            Aucun de ces arguments ne résiste à une recherche approfondie :

  1. 1.            Des alternances semblables dans le nom de Dieu se trouvent dans d’autres livres bibliques dont l’unité n’est pas mise en doute.
  2. 2.            L’homogénéité présumée de chaque « document » est nettement infirmée par les faits.
  3. 3.            Les prétendus « doublets » ou passages parallèles se rapportent souvent à des événements différents, et, si telle narration apparaît une seconde fois, c’est que sa répétition est fondée.
  4. 4.            La disparité des styles attribués à chaque « document » n’est guère sensible dans le texte hébreu original, et les différences réelles ne sont dues qu’à la variété des sujets traités.

            Par de nombreuses preuves, l’archéologie a montré que Moïse pouvait être l’auteur du Pentateuque; toutes sont en accord avec ce que dit la Bible, et souvent elles réfutent les allégations de la critique quant à l’origine des textes.

            Jésus Christ lui - même attribue le Pentateuque à Moïse; Ainsi, les chrétiens doivent, à l’exemple de leur Seigneur, considérer ce grand prophète comme l’auteur des cinq livres en question. (MARC 10.3/3; 12.26; JEAN 5.45/46;
cf. MATTHIEU 8.4;19.8; MARC 1.44;7.10; LUC 5.14;24.44; JEAN 7.19,22/23)

                                   Scofield p 95

            L’Eternel se sert encore de l’Ecriture pour faire connaître au peuple les accords conclus lors de son entretien avec Moïse sur le mont Sinaï :

            En ce temps là, l’Eternel me dit : Taille deux tables de pierre comme les premières, et monte vers moi sur al  montagne; tu feras aussi une arche de bois. J’écrirais sur ces tables les paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées, et tu les mettras dans l’arche.

                        DEUTERONOME 10.1/2

            Les tables de la loi, miraculeusement gravées par Dieu furent l’une des premières formes de l’Ecriture inspirée.

            Les tables étaient l’ouvrage de Dieu, et l’écriture était l’écriture de Dieu, gravée sur les tables.

                        EXODE 32.16

            Les dix commandements écrits par Dieu sur les tables furent aussi prononcés d’une voix audible :

            Telles sont les paroles que prononça l’Eternel à haute voix sur la montagne, du milieu du feu, des nuées et de l’obscurité, et qu’il adressa à toute votre assemblée, sans rien ajouter. Il les écrivit sur des tables de pierre qu’il me donna.

                        DEUTERONOME 5.22 

B.                Au temps de Samuel et des Rois.

            Nous voyons encore la puissance du Saint - Esprit se manifester pou inspirer à David une parole prophétique :

            L’Esprit de l’Eternel parle par moi.

            Et sa parole est sur ma bouche.

                        2 SAMUEL 23.2

C.                Dans la littérature poétique.

            Comme dans les livres historiques, les livres poétiques et sapientiaux nous donnent assez peu d’éléments sur l’inspiration. Notons que, comme David, Elihu est poussé à parler par une puissance intérieure du Saint - Esprit :

Car je suis plein de paroles,

L’Esprit me presse en dedans de moi.

            JOB 32.18

D.                Comment l’Ecriture est inspirée aux prophètes.

            Le prophète, (en hébreu « nabi ») est par définition celui qui parle de la part de Dieu. L’Ecriture emploie divers moyens pour se révéler au prophète et faire connaître sa divine parole à travers eux.

1)                 Esaïe.

a)            Dieu fait appel à divers sens d’Esaïe :
¨                  La vue :

            Alors, je dis :  Malheur à moi ! Je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l’Eternel des armées.

                        ESAIE 6.5

¨                  l’ouïe :

            J’entendis la voix du Seigneur, disant :

            Qui enverrai - je ? et qui marchera pour moi ?

            Je répondis : me voici, envoie moi !

                        ESAIE 6.8

 

b)            Comme Moïse, Esaïe reçoit l’ordre de graver la parole de Dieu sur des tables de Pierre, mais cette fois, c’est le prophète qui écrit :

            L’Eternel me dit : prends une grande table, et écris dessus, d’une manière intelligible : « Qu’on se hâte de piller, qu’on se précipite sur le butin. »

                        ESAIE 8.1

2)                 Jérémie.

a)            « Ainsi parle l’Eternel » :

            Dans sa prophétie, Jérémie, comme les autres prophètes, sur le fait qu’il ne parle pas de lui - même, mais de la part de Dieu. Non seulement il parle au nom de, l’Eternel, mais il combattra, au péril de sa vie, l’hérésie des faux prophètes qui, comme Hananias, apportent, pour séduire les hommes, des oracles agréables, mais qui n’émanent pas de L’Esprit de Dieu (cf. chap. 28).

            Puis l’Eternel étendit sa main et toucha ma bouche, et l’Eternel me dit : Voici, je mets mes paroles dans ta bouche.

                        JEREMIE 1.9

            Les prophéties de l’Ancien - Testament sont généralement introduites par les termes :

            « Ainsi parle l’Eternel. »

                        ESAIE 65.8

            Ou bien :

            « La parole de l’Eternel me fut adressée en ces mots. »

                        JEREMIE 2.1

            Sommes nous pleinement conscient de la responsabilité que nous endossons lorsque, manifestant un don spirituel dans notre église locale, nous le formulons  par ces mots : « Ainsi parle l’Eternel. », ou « Ecoute, mon peuple, la parole de l’Eternel ».

            Tu ne prendras pas le nom de l’Eternel, ton Dieu, en vain.

                        EXODE 20.8

b)            Jérémie et Baruc :

            Avec Jérémie, nous voyons s’établir un système plus complexe, puisque nous voyons Jérémie, inspiré de l’Esprit - saint, dicter la révélation qu’il a reçue à son « secrétaire » Baruc :

            Jérémie appela Baruc, fils de Nérija; et Baruc écrivit dans un livre, sous la dictée de Jérémie, toutes paroles que l’Eternel avait dites à Jérémie.

                        JEREMIE 36.4

            La lecture intégrale du chapitre 36 donne une idée des tribulations que Jérémie et Baruc ont dû subir à cause de la parole de Dieu. On y découvre aussi le danger que l’on encourt à mépriser cette parole.

            Baruc a participé aux épreuves de son maître, au moment où il se sent le plus faible, Dieu lui parle à lui aussi et l’invite à ne pas regarder à ses peines :

            Ainsi parle l’Eternel, sur toi, Baruc :

            Tu dis : Malheur à moi ! Car l’Eternel ajoute le chagrin à ma douleur; je m’épuise en soupirant et ne trouve point de repos.

                        JEREMIE 45.2/3

3)                 Ezéchiel.

            La vocation d’Ezéchiel commence par une vision de la gloire de Dieu (ch.1.). Le prophète entend la voix de Dieu qui lui donne l’ordre de se lever :

            Il me dit : Fils de l’homme, tiens - toi sur tes pieds et je te parlerai.

            Dès que j’eus entendu ces mots, l’Esprit entra en moi et me fit tenir sur mes pieds, et j’entendis celui qui me parlait.

                        Ezéchiel 2.1/2

            Comme la plupart des prophètes, Ezéchiel fera connaître les oracles de Dieu à la fois par la parole orale et écrite, mais aussi par des actions prophétiques. C’est ainsi que nous le voyons aux chapitres 4 et 5 de son livre se livrer à des exhibitions qui nous paraissent extravagantes. C’est par son étrange comportement qu’il avertit Jérusalem de la part de Dieu que les jugements sont proches. De même, dans le Nouveau - Testament, le prophète Agabus,  en se liant lui même avec sa ceinture, avertit Paul de la captivité qui l’attend à Jérusalem. (ACTES 21.10/11)

4)                 Amos.

            Comme tous les prophètes, Amos est informé de tous les desseins de l’Eternel; Dieu, qui pourrait très bien se passer de nous, a voulu révéler toutes ses pensées à  ceux qu’il a choisis afin que tous les hommes connaissent son plan rédempteur à leur égard.

            Car le Seigneur, l’Eternel ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes.

            Le lion rugit : qui ne serait effrayé ? Le Seigneur parle, qui ne prophétiserait ?

                        Amos 3.7/8


5)                 Michée.

            Après avoir parlé contre les faux prophètes, Michée déclare :

            Les voyants seront confus, les devins rougiront, tous se couvriront la barbe; car Dieu ne répondra pas. Mais moi je suis rempli de force, de l’Esprit de l’Eternel, je suis rempli de justice et de vigueur, pour faire connaître à Jacob son crime, et à Israël son péché.

                        Michée 3.7/8

            Certains osent établir une comparaison entre les oracles de Dieu et les révélations de voyants, de médiums, ou les prophéties de Nostradamus. Nous savons que tous ont employé des moyens de divination que la Bible condamne (DEUTERONOME 18.9/14). Ils n’ont pu apporter aux hommes que des espérances sentimentales ou matérielles, alors que les vrais prophètes, qui n’ont consulté que l’Esprit de l’Eternel, nous apportent des révélations infiniment plus glorieuses.

            Il est vrai que les démons par lesquels les devins prophétisent révèlent des vérités qui leur gagne la confiance des hommes, mais ils cacheront toujours l’essentiel, qui est la possibilité d’être sauvés par le sang de Jésus - Christ.

            Les prophéties de la Bible, en ligne générale, donnent une idée claire du plan de Dieu, pourvu qu’on les comprenne dans leur contexte; il n’y a pour le lecteur illuminé par le Saint - Esprit aucun risque de fausse interprétation. Au contraire, les prophéties de Nostradamus, écrites dans un langage obscur, peuvent donner lieu à n’importe quelle interprétation. Elles ont été interprétées après leur prétendu accomplissement selon les événements de l’histoire. Certaines de ses prophéties, qui ont été interprétées comme des événements à venir, ne se sont pas réalisées, par exemple l’assassinat du Pape Jean - Paul II lors de sa dernière visite à Lyon et la destruction de Paris en 1983.

            Mais le prophète qui aura l’audace de dire en mon nom une parole que je ne lui aurai pas commandée de dire, ou qui parlera au nom d’autres dieux, ce prophète sera puni de mort. Peut - être diras - tu dans ton cœur : comment connaîtrons - nous la parole que l’Eternel n’a point dite ? Quand ce que dira le prophète n’aura pas lieu et n’arrivera pas, ce sera une parole que l’Eternel n’aura point dite. C’est par audace que le prophète l’aura dite : n’aie pas peur de lui.

                        DEUTERONOME 18.20/22

6)                 Habakuk.

            La prophétie donnée à Habakuk est une promesse, elle doit être gravée afin qu’on la relise et qu’on espère son accomplissement par la foi.

            L’Eternel m’adressa la parole, et il dit : Ecris la prophétie; grave - là  sur des tables, afin qu’on la lise couramment. Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son temps, et elle ne tardera pas; si elle tarde, attends - là, car elle s’accomplira, elle s’accomplira certainement.

                        Habakuk 2.23

7)                 Zacharie.

            L’un des derniers prophètes confirme que c’est pat l’Eternel que les premiers prophètes ont parlé.

            Ne connaissez - vous pas les paroles qu’a proclamé l’Eternel par les premiers prophètes, lorsque Jérusalem était habitée et tranquille avec ses villes à l’entour, et que le midi de la plaine était habité.

                        Zacharie 7.7

E.                Les Evangiles apportent des preuves.

1)                 Prophéties concernant le Christ

            Si les prophéties de l’Ancien - Testament concernent bien souvent l’avenir proche d’Israël, il  est clair que la prophétie, en général, annonce aussi et surtout, la venue et l’œuvre de Jésus - Christ. Bon nombre de détails qui paraissent d’abord insignifiants se réalisent à la lettre. De telles coïncidences, si souvent répétées dans la Bible, ne peuvent être le fait du hasard. Une étude sérieuse de l’historicité des écrits de l’Ancien - Testament, comme nous l’avons vu, prouve que les prophéties n’ont pas été écrites après la mort de Jésus. Il est également impensable qu’on ait fait, du temps de Jésus, une mise en scène pour faire concorder les détails de sa vie avec la prophétie biblique.

            Les Evangiles, principalement celui de matthieu qui était d’abord adressé aux juifs, abondent de détails confirmant que la prophétie a été accomplie.

            Nous nous proposons d’établir une comparaison entre les prophéties de l’Ancien - Testament et leur accomplissement dans les Evangiles, en ce qui concerne les événements marquants de la vie de Jésus.

a)            Sa naissance

Et toi, Bethléhem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont les activités remontent aux temps anciens, aux jours de l’éternité.

Ils lui dirent : A Bethléhem en Judée, car voici ce qui a été écrit par le prophète : Et toi, Bethléhem, terre de Juda, tu n’es pas la moindre parmi les principales villes de Juda, car de toi sortira un chef qui paîtra Israël, mon peuple.

MICHEE 5.1

MATTHIEU 2.5/6

b)            Le massacre des innocents

Ainsi parle l’Eternel :

On entend des cris à Rama, des lamentations et des larmes amères; Rachel pleure ses enfants, elle refuse d’être consolée sur ses enfants, car ils ne sont plus.

Ainsi s’accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie le prophète :

On a entendu des cris à Rama, des pleurs et de grandes lamentations : Rachel pleure ses enfants, et n’a pas voulu être consolée, car ils ne sont plus.

JEREMIE 31.15

MATTHIEU 2.17/18

c)            La venue de Jean - Baptiste

Une voix crie au désert : Préparez le chemin de l’Eternel; aplanissez dans les lieux arides une route pour notre Dieu.

En ce temps parut Jean - Baptiste, prêchant dans le désert de Judée. Il disait :

Repentez - vous car le royaume des cieux est proche. Jean est celui qui avait été annoncé par Esaïe le prophète lorsqu’il dit :

C’est ici la voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur; aplanissez ses sentiers.

ESAIE 40.3

MATTHIEU 3.1/3


d)            Le baptême de Jésus

Voici mon serviteur, que je soutiendrai, mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J’ai mis mon esprit en lui; il annoncera la justice aux nations.

Et voici, une voix fit entendre ces paroles :
Celui - ci est mon Fils bien - aimé, en qui j’ai mis toute mon affection.

ESAIE 42.1

MATTHIEU 3.17

e)            Son pouvoir de guérison

Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs.

Afin que s’accomplisse ce qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète : Il a pris nos infirmités, et il s’est chargé de nos maladies.

ESAIE 53.4

MATTHIEU 8.17

f)             Ses souffrances

            J’ai livré mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe; je n’ai pas dérobé mon visage aux ignominies et aux crachats.

ESAIE 50.6

            Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

ESAIE 53.5

            Cf. : MATTHIEU 26.67; 27.26,30; MARC 14.65; 15.19; JEAN 18.22

g)            Sa crucifixion

            De nombreuses prophéties annoncent la crucifixion dans un détail précis. Voici les plus remarquables.

C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, parce qu’il s’est livré lui - même à la mort, et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs, parce qu’il a porté les péchés de beaucoup d’hommes, et qu’il a intercédé pour les coupables.

Ils le crucifièrent entre deux brigands, l’un a sa droite, l’autre à sa gauche. Ainsi fut accompli ce que dit l’Ecri -
-ture : Il a été mis au nombre des malfaiteurs.

ESAIE 23.12

MARC 15.27/28

Ils mettent du fiel dans ma nourriture, et pour apaiser ma soif, ils me donnent du vinaigre.

Il y avait un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplissent une éponge, et, l’ayant fixée à une branche d’hysope, ils l’approchèrent de sa bouche. Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit : Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l’Esprit.

PSAUME 69.22

JEAN 19.29/30


 

Mon Dieu ! Mon Dieu ! Pourquoi m’as - tu abandonné ?

Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte : Eli ! Eli ! Lama sabachtani ? C'est - à - dire : Mon Dieu ! Mon Dieu ! Pourquoi m’as - tu abandonné ?

PSAUME 22.2

MATTHIEU 27.46

Car des chiens m’environnent, une bande de scélérats rôdent autour de moi, ils ont percé mes mains et mes pieds. Je pourrais compter tous mes os. Eux, ils m’observent, ils me regardent, ils se partagent mes vêtements, ils tirent au sort ma tunique.

Après qu’ils l’eurent crucifié, ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort, afin que s’accomplisse ce qui avait été annoncé par le prophète : Ils se sont partagé mes vêtements, ils ont tiré au sort ma tunique.

PSAUME 22.17/19

MATTHIEU 27.35

            Il est évident que David, environ 1000 ans avant Jésus - Christ, ne connaissait pas le supplice de la croix auquel il fait allusion dans le PSAUME 22. La crucifixion fut introduite en Palestine beaucoup plus tard, par les Romains.

h)            Sa résurrection

Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton bien - aimé voie la corruption.

C’est pourquoi il dit encore ailleurs : Tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption.

PSAUME 16.10

ACTES 13.35

2)                 Prophéties concernant les temps à venir

            Toutes les prophéties concernant la première venue de Jésus, Christ se sont accomplies. C’est pourquoi nous pouvons croire que celles qui concernent les temps de la fin et le retour du Seigneur s’accompliront aussi.

Après les 62 semaines, le Messie sera retranché, et il n’aura plus de successeur. Le peuple d’un chef qui viendra détruira la ville et le sanctuaire, et sa fin arrivera comme par une inondation : il est arrêté que les dévastations dureront jusqu’au temps de la guerre. Il fera une solide alliance avec plusieurs pour une semaine, et au milieu de la semaine, il fera cesser le sacrifice et l’offrande. Le dévastateur commettra les choses les plus abominables, jusqu’à ce que la ruine et ce qui ait été résolu fondent sur le dévastateur.

 

DANIEL 9.26/27

 

Des troupes se présenteront sur son ordre; elles profaneront le sanctuaire, elles feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l’abomination du dévastateur.

C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont le prophète Daniel a parlé, établie en lieu - saint, — que celui qui lit fasse attention ! —

DANIEL 11.31

MATTHIEU 24.15

3)                 Jésus confirme l’authenticité des Ecritures

a)            Ancien - Testament.

            Car je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront pas, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.

                        MATTHIEU 5.18

            David lui - même, animé par l’Esprit - Saint, a dit : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds - toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied.

                        MARC 12.36

b)            Nouveau - Testament.

            J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.

                        JEAN 16.12/13

            Remarquons ici comment Christ établit par avance l’authenticité des écritures du Nouveau - Testament :

  1. 1.      Il déclare formellement que « beaucoup de choses n’ont pas encre été révélées » (vs12).
  2. 2.      Il promet la venue du Saint - Esprit, qui complétera la révélation et « vous conduira dans toute la vérité » (vs13).
  3. 3.      Il définit exactement par avance les grandes lignes de cette révélation du Nouveau - Testament :
  • Sur le plan historique : « Il vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » (JEAN 14.26)
  • Sur le plan doctrinal : « Il vous enseignera toutes choses ... il vous conduira dans toute la vérité » (JEAN 14.26; 16.13)
  • Sur le plan prophétique : « Il vous annoncera les choses à venir. » (vs 13)
  1. 4.      Il choisit certaines personnes pour recevoir ses révélations et en témoigner (MATTHIEU 29.19; JEAN 15.27; 16.13; ACTES 1.8; 9.15/17)
  2. 5.      Il promet de conférer aux paroles que ces témoins prononceront par l’Esprit, l’autorité qui caractériserait ses propres paroles. (MATTHIEU 10.14/15;
     LUC 10.16; JEAN 13.20; 15.20; 17.20; voir 1 CORINTHIENS 14.37 où Paul est conscient de cette autorité.)
  3. 6.      Il tient à ce que cette révélation soit transmise; cela ressort avec évidence dans des passages comme JEAN 17.20 et actes 1.8; car c’est ainsi que le témoignage formel de ces écrivains choisis pourra, après leur mort, atteindre toutes les nations.
  4. 7.      Il confère également son autorité divine à d’autres hommes que les premiers disciples, qui rédigeront une autre partie de la révélation, (ex : Marc et Luc). Effectivement, il y  avait dans l’Eglise primitive des prophètes qui, comme Paul, furent choisis par le Seigneur ressuscité (EPHESIENS 4.11); après avoir reçu cette nouvelle révélation (EPHESIENS 3.4/7), ils la consignèrent dans les Ecritures (ROMAINS 16.25/26).

                        Scofield pp. 1209 / 1210.


c)            Prophétie de Jésus à son propre sujet.

            Ayant ainsi parlé, Jésus fut troublé en son esprit, et il dit expressément; en vérité, en vérité, je vous le dit, l’un de vous me livrera.

            Et ce disciple (Jean) s’étant penché sur la poitrine de Jésus, lui dit : Seigneur, qui est - ce ?

            Jésus lui répondit : C’est celui à qui je donnerai le morceau trempé. Et, ayant trempé le morceau, il le donna à judas, fils de Simon, l’Iscariot.

                        JEAN 13.21, 25/26

            Et Jésus lui dit (à Pierre) : Je te le dis en vérité, toi, aujourd’hui, cette nuit même, avant que le coq chante deux fois, tu me renieras trois fois.

                        MARC 14.30

            Dès lors, Jésus commença à faire connaître é ses disciples qu’il fallait qu’il aille à Jérusalem, qu’il souffre beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il soit mis à mort, et qu’il ressuscite le troisième jour.

                        MATTHIEU 16.21

d)            Jésus affirme l’inspiration des ses paroles.

            Ne crois - tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi - même; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait mes œuvres.

                        JEAN 14.10

e)            Jésus, plus qu’un prophète.

            Nous pouvons croire que Jésus était lui aussi un prophète dont les oracles se sont réalisés et se réaliseront. Nous pouvons aussi le croire quand il affirme sa divinité. Les Ecritures témoignent que Jésus, bien plus qu’un prophète, est vraiment le Fils de Dieu.

            Après avoir autrefois, à plusieurs reprises, parlé à nos pères par les prophètes, Dieu, dans ces derniers jours, nous a parlé par le Fils; il l’a établi héritier de toutes choses; par lui il a aussi créé l’univers.

                        HEBREUX 1.1/2

F.                 Les apôtres confirment l’inspiration de l’Ancien Testament.

1)                 Pierre.

            Hommes frères, il fallait que s’accomplisse ce que le Saint - Esprit dans l’Ecriture a annoncé d’avance par la bouche de David, au sujet de Judas, qui a été le guide de ceux qui ont saisi Jésus.

                        ACTES 1.16

            C’est toi qui as dit par le Saint - Esprit, par la bouche de notre père, ton serviteur David : Pourquoi ce tumulte parmi les nations, et ces vaines pensées parmi les peuples ?

                        ACTES 4.25 (avec Jean) 


2)                 Paul.

            C’est avec raison que le Saint - Esprit, parlant à vos pères par le prophète Esaïe, a dit :

            Va vers ce peuple et dis :

            Vous entendrez de vos oreilles et vous ne comprendrez point, vous regarderez de vos yeux et vous ne verrez point.

                        ACTES 28.25

3)                 Hébreux.

            C’est pourquoi, selon ce que dit le Saint - Esprit: Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas votre cœur comme au jour de la révolte.

                        HEBREUX 3.7/8

            C’est ce que le Saint - Esprit nous atteste aussi; car après avoir dit : Voici l’alliance que je ferai avec eux : après ces jours là, dit le Seigneur, je mettrai mes lois dans leur cœur, et je les écrirai dans leur esprit; il ajoute : et je ne me souviendrai plus de leurs péchés, ni  de leurs iniquités.

                        HEBREUX 10.15/17

G.               Le témoignage de Paul.

 &