L'inspiration - Ch III

 L’inspiration plénière et verbale

            Après avoir défini sept théories fausses de l’inspiration de la Parole de Dieu, il convient de définir la véritable théorie de l’inspiration, que nous appellerons la « Théorie de l’inspiration plénière et verbale ».

A.                Définition.

            Sans jamais outrepasser le caractère et la personnalité de l’écrivain sacré, le Saint - Esprit va le guider non seulement dans l’expression des idées, mais aussi dans le choix des mots. C’est l’inspiration  verbale.

            Le Saint - Esprit agit de la sorte pour toute la rédaction de la Bible. C’est l’inspiration plénière.

            «  La doctrine de l’inspiration plénière affirme que le texte biblique original a été rédigé par des hommes qui, tout en conservant l’exercice de leur personnalité et de leur talent littéraire, ont écrit, sous le contrôle de la direction de l’Esprit de Dieu; il en résulte que chaque mot des documents originaux nous transmet de façon parfaite et sans erreur le message exact que Dieu désirait communiquer à l’homme. »

                        F.E. GAEBELIN

B.                L’inspiration plénière.

            Plénière vient du latin « plenus » : entier ou complet. Cela signifie que chaque partie de la Bible est inspirée à un niveau égal, que ce soient les sections historiques, poétiques ou doctrinales.

            La doctrine de l’inspiration plénière n’affirme pas que chaque fait et pensée de la Bible est venue par une révélation directe de Dieu. Le fait que la Bible soit pleinement inspirée n’empêche pas :

  • Que les écrivains avaient une connaissance préalable de certains faits relatés dans l’Ecriture. Par exemple : Moïse savait ce qui se passait en Egypte bien avant d’avoir écrit le Pentateuque.
  • Que des écrivains aient pu copier certains autres documents, par exemple : des scribes ont noté des faits historiques qui ont servi de référence aux auteurs des Rois, Chroniques, etc.
  • Que la tradition orale ait été utilisée dans la composition de certains textes.

C.                L’inspiration verbale.

            Verbal vient du latin « verbum » : le mot.

            Une inspiration plénière porte sur les mots. L’inspiration verbale est l’œuvre du Saint - Esprit qui dirige les hommes non seulement dans le choix des sujets, mais aussi dans le choix des mots que contiennent leurs écrits. Ainsi, le texte biblique est écrit avec exactitude et avec précision. Il contient très exactement ce que Dieu désirait, et tout ce que Dieu voulait qu’il contienne.


   L’Ecriture, à maintes reprises, témoigne de son inspiration plénière et verbale. Les textes suivants nous montrent que Dieu a donné la Bible à l’homme aussi bien par les mots que par les pensées.

EXODE

14.15 :

« L’Eternel parla à Moïse : Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d’Israël et qu’ils marchent. »

DEUTERONOME

18.18 :

« Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai."

2 SAMUEL

23.2 :

« l’Esprit de l’Eternel parle par moi (David) et sa parole est sur ma langue. »

JEREMIE

1.9 :

« L’Eternel me dit : Voici, je mets mes paroles dans ta bouche ».

EZECHIEL

2.7 :

« Tu leur diras mes paroles. »

 

3.4 :

« Dis leur mes paroles. »

 

3.10 :

« Il me dit : Fils de l’homme, reçois dans ton cœur et écoute de tes oreilles les paroles que je te dirais. »

DANIEL

10.11 :

« Daniel, sois attentif aux paroles que je vais te dire. »

OSEE

1.1 :

« La parole de l’Eternel fut adressée à Osée. »

JOEL

1.1 :

« La parole de l’Eternel fut adressée à Joël. »

JEAN

17.8 :

« Car je leur ai donné les paroles que tu m’as données. »

1 CORINTHIENS

2.13 :

« Nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit. »

2 PIERRE

1.21 :

« Ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint - Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. »

 

D.                Sources de la composition de la Bible.

            Les principales sources de la composition de la Bible sont les suivantes :

1)                 Des portions directement écrites par Dieu

            C’est notamment le cas des dix commandements dont la Bible déclare sept fois qu’ils furent écrits par le doigt de Dieu :

EXODE

24.12

 

31.18

 

32.16

DEUTERONOME

4.13

 

5.22

 

9.10

 

10.4

            D’autre part, il est écrit que le modèle du temple fut donné à David « par un écrit de la main de l’Eternel. »            1 CHRONIQUES 28.19


   En ce qui concerne l’écriture tracée sur le mur par les doigts d’une main d’homme (DANIEL 5.5,24) il existe plusieurs courants de pensée :

  • Dieu lui même a écrit sur le mur.
  • C’est le fils qui a écrit parce que c’est à lui qu’il convient de juger.
  • C’est le Saint - Esprit sous une forme corporelle.
  • C’est un ange envoyé par Dieu.
  • Les parties de la Bible qui n’ont pas d’autre source que la révélation divine sont les livres prophétiques et l’Apocalypse.
  • Le livre de Daniel est classé dans la Bible hébraïque dans la section des « Kethoubim » ou « Hagiographes », et non dans la section prophétique. Une partie du livre est historique, cependant, beaucoup de ses passages sont prophétiques et relèvent de la révélation.
  • Le livre de l’Apocalypse est une vision prophétique des derniers temps. Apocalypse signifie en grec « révélation ». Ce livre porte d’ailleurs le titre de « Révélation » en anglais et en allemand (Offenbarung).
  • Certaines parties des épîtres ont également été données par révélation; entre autres :

2)                 La révélation divine.

GALATES

1.11/12:

« Je vous déclare, frères, que l’Evangile qui a été annoncé par moi n’est pas de l’homme, car je ne l’ai reçu ni appris d’un homme, mais par une révélation de Jésus - Christ. »

EPHESIENS

3.3 :

« C’est par une révélation que j’ai eu connaissance du mystère sur lequel je viens d’écrire en peu de mots. »

  • C’est également par révélation qu’a été connu le récit de la création et les événements relatés dans les premiers chapitres de la Genèse. Il est évidemment impossible que des documents contemporains de la création aient pu être écrits et préservés afin que Moïse ait pu s’y référer.

3)                 La dictée divine.

            Nous avons précédemment démontré l’inexactitude de la théorie de la « dictée verbale ». Il est toutefois permis de croire que certains passages de la Bible ont été littéralement dictés par Dieu.

  • Il s’agit premièrement d’une certaine partie de la loi de Moïse :

EXODE

20.1/17

 

20.22/23-

 

25/31-

levitique

1/7-

  • La série de lettres aux sept Eglises d’Asie en APOCALYPSE 2/3- a certainement été dictée.

4)                 Les documents historiques.

            La section historique de Josué à Esther, les quatre Evangiles et les Actes, ainsi que certaines parties du Pentateuque relèvent de sources plus naturelles : Tout en étant pleinement inspirés, ils puisent leurs sources dans des connaissances personnelles, dans l’expérience des écrivains venant de documents existants, de témoignages directs et de la tradition orale.

            « Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires de la connaissance et sont devenus des ministres de la parole, il m’a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leurs origines et de les exposer par écrit d’une manière suivie, ... »

                        LUC 1.1/3

5)                 La poésie, l’adoration et la sagesse.

            Il s’agit de la totalité des livres suivant.

  • JOB
  • PSAUMES
  • PROVERBES
  • ECCLESIASTE
  • CANTIQUE DES CANTIQUES
  • LAMENTATIONS DE JEREMIE

6)                 La doctrine et la pratique.

            Les épîtres du Nouveau - Testament, écrites sur les bases de la prophétie de l’Ancien - Testament dans le but de donner un enseignement doctrinal et pratique.